IMG_3492

Je fonctionne avec les lieux comme avec les êtres humains. Certains me séduisent d'emblée comme d'autres ne me plairont jamais. Il n'y a rien de rationnel là-dedans, je vous l'accorde, mais c'est ainsi, la cave du 193 rue Fondaudège me plut aussitôt. Les vibrations qu'elle dégage sont chaleureuses et profondes. Le bois de sa table magistrale est de ceux sur lequel s'échangent les libres paroles.Y être c'est avoir envie d'y rester. La grande dame au fond de la photographie, n'y est évidemment pas pour des cacahuètes. Sandrine Jacotot est la voix forte de cette gueule d'atmosphère. Je ne bois plus la moindre goutte de vin, à l'instant où j'écris ces lignes, depuis exactement neuf ans, quatre jours et quatre heures vingt-neuf minutes. Chez Sandrine, je bois du petit lait. Grâce à elle ou à tel et tel personnage campé par un de ses nombreux fidèles, la sobriété n'a rien de tristounet. L'Entre Deux Vins est un joyeux gospel où jeudi 24 janvier je vous jouerai un blues pas piqué des hannetons. Bernard Cazaubon, mon fidèle éditeur sera également de la partie. L'ancien maëstro du barreau et son vibrato de ténor et son millier de savoureuses anecdotes. Venez nombreux à partir de 19 heures. Emmenez ou pas vos amis mais quoi qu'il en soit, ne vous en faîtes surtout pas pour cela : vous trouverez sur place moult âmes soeurs. En un mot comme en cent, c'est simple comme bonjour : Entre Deux Vins vous aurez le choix entre le bon et le meilleur.