30 juin 2017

La ligne bleue de Nathalie Man

C'est jeudi, entre 17 h 30 et 18 heures, je vais voir une certaine Nathalie Man qui colle ses poèmes sur les murs des villes et des campagnes parfois. Elle en expose quelques-uns rue Berthelot du côté des Chartrons. Marchant vers l'arrêt de bus, je suis la ligne bleue du ciel et de la terre. Je me dis que c'est un bon signe. Nathalie Man écrit au couteau les sensations aigües que connaissent les affamés de la rue. Elle sait regarder les hommes qui se battent pour ne pas dans le bitume disparaître. Ses poèmes résonnent de sa petite... [Lire la suite]
Posté par 240768 à 08:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 juin 2017

Devinette

Quel est donc le bâtiment possédant une aussi élégante entrée ? Chic et sobre en même temps. Rien d'autre que le porche classieux du plus bel hôtel de Bordeaux. Petits indices : il est situé à cinq minutes de marche de la place Gambetta et son nom rime avec bo.
Posté par 240768 à 19:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juin 2017

Dans la cabane au fond du Jardin

Quelque part au milieu du Jardin Botanique de la Bastide, il y une cabane en bois. Une cabane ordinaire. Une fois poussée la porte, vous trouverez une premier écriteau stipulant : " Entrez, il n'y a rien à voir." Bien sûr, je n'en ai rien cru. Au fond de la cabane, ces trois mots m'ont donné raison. Où il arrive parfois que le vain ne soit pas inutile.
Posté par 240768 à 11:35 - Commentaires [2] - Permalien [#]
13 juin 2017

Les Bordelaises parlent de Bordeaux ( 21 )

HELENA M... caviste, Bordelaise depuis 2014 : " Je viens de Paris et dès mon arrivée à Bordeaux, je me suis vraiment imprégnée de cette ville. Physiquement, sentimentalement, j'ai trouvé mon foyer dans cette ville. Je m'y déplace facilement, à pied ou en vélo. Pour traverser Paris d'est en ouest, il me fallait une bonne heure et ça m'insupportait. Ici, en trente minutes, je peux être près de l'eau ou près des vignes. A l'océan ou en Dordogne. Très vite je me suis constituée un réseau contrairement à ce qu'on m'avait signifiée de la... [Lire la suite]
Posté par 240768 à 13:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 juin 2017

Grimpé au ciel

Ce n'est pas un lundi comme les autres.Ce lundi matin un peu passées onze heures et trente minutes, je suis monté dans la suite royale du Grand Hôtel de Bordeaux et j'ai grimpé au ciel.
Posté par 240768 à 16:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 juin 2017

Les Bordelaises parlent de Bordeaux (20)

JULIE Daouphars, agent immobilier, Bordelaise depuis 2013 : " Voilà quatre ans, je posais mes valises à Bordeaux, un peu contrainte et forcée. Je l'avoue : ma vie parisienne me plaisait bien. Il m'a fallu quelque temps pour comprendre et apprivoiser cette ville de prime abord trop minérale à mon goût. Il m'a fallu quelques balades pour déceler, ici une odeur de jasmin, là une senteur de lilas et ailleurs, une effluve de fleur de cerisier. Et c'est là que réside une des grandes forces de Bordeaux : derrière des façades parfois... [Lire la suite]
Posté par 240768 à 18:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 juin 2017

Deux mondes se croisent

Dimanche 4 juin, 11 h 30 à Darwin. C'est marrant : lorsqu'une 2 CV croise une Jaguar, c'est la 2 CV que les gens regardent.
Posté par 240768 à 14:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juin 2017

Ciao Figaro !

Depuis six ans maintenant la municipalité bordelaise veut nous faire croire que le spectacle des mâts efflanqués des petits voiliers de la Solitaire sur les quais nous remplit d'aise. Foutaise. C'est dans le Finistère, au bout des terres, que les marins sont du tonnerre de Brest. Que nos édiles cessent donc de s'ébaubir sur l'âme soi-disant voileuse d'une Nouvelle Aquitaine où par ailleurs nulle entreprise ne mise le moindre euro sur nulle coquille de noix. Voguent Marco Polo, Sicambre et chouettes navettes rive gauche rive droite.... [Lire la suite]
Posté par 240768 à 08:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juin 2017

Souvenir de demain

Bon, le chantier du tramway a démarré rue Fondaudège depuis février 2016 et je jongle avec la chaussée chaque jour. Il est temps aujourd'hui d'en immortaliser au moins une fois les travaux pour en témoigner dès que ce sera terminé. Un beau tram flambant neuf gommera alors toutes les images de tranchées de notre mémoire heureusement sélective. Parce qu'en attendant de prendre la première rame, force est de reconnaître, sans prendre de gants, que c'est quand même un sacré bordel !
Posté par 240768 à 20:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]