Eternelle pétanque

C'était un samedi après-midi de début avril ne te découvre pas d'un fil, d'ailleurs ça se vérifie sur la photo, ils ont tous mis une petite laine. Nos cinq gaillards taquinaient le cochonnet à deux pas de la cité de la Benauge et sûr que ça les ferait bien marrer si vous leur demandiez si le quartier se boboïse ou pas. A propos de rires, j'entendais les leurs à plus de deux cent mètres à la ronde, cheminant dans le désert du week-end vers la station de tramway la plus proche. Le type à la casquette avec ses lunettes sur le bout du nez m'a apostrophé lorsque j'ai sorti mon appareil : " Et le droit à l'image alors ! " Ses copains se sont marrés, je crois que cela leur faisait plaisir qu'on leur tire le portrait. Je crois aussi que ça les ferait également marrer si vous leur demandiez si le quartier de la Bastide se parisianise ou pas. Qu'est-ce que les Parigots connaissent aux boules ? J'étais un peu moustous comme on dit à Bordeaux, d'humeur plutôt figue que raisin et j'ai voulu immortaliser ces papys qui me redonnaient la pêche. Ils riaient de si bon coeur mes pétanqueurs. Les vieux savent vivre.