w la pause

Regardez cette femme. Elle s'appelle Monica Vitti. Elle est italienne, comme les plus belles des Bordelaises, qui viennent d'ailleurs. Elle a, outre la plénitude affimée de sa sensualité et  l'animalerie sophistiquée jusqu'au bout des ongles de son caractère, elle a , Monica, une des rares choses avec l'humour, qui ne s'apprend ni ne s'achète: Monica a la grâce. Truffaut était trop sévère avec lui-même ou plutôt il se trompait de termes lorsqu'il déclarait : "Si j'avais aimé la vie, je n'aurais pas fait de cinéma" Si Truffaut n'avait pas tant aimé les jambes des femmes alors oui peut-être s'il n'avait pas tant aimé les femmes, serait-il devenu clerc de notaire, agent d'assurances, huissier ou gérant de supérettes. Dans" A bout de souffle" Godard qui sublima Jean Seberg, Anna Karina et Brigitte Bardot faisait dire à Belmondo ou Jean-Pierre Melville peut-être, peu importe : "Les hommes aiment les femmes et les femmes aiment l'argent". Ouais.. mais si les hommes se préoccupaient moins de l'argent, n'aimeraient-ils pas davantage les femmes, mieux en tous cas ? Truffaut faisait-il du cinéma pour faire de l'argent ? Foutaises... La femme qui a signé cette photo revisitée par son talent s'appelle Corinne Granger et je suis fier d'être son ami depuis 40 ans. Le meilleur ami d'un homme devrait être une femme, ça nous rend moins lourdingue. Il y quarante ans j'ai surnommé Corinne, Scarlett, parce qu'elle partageait avec l'héroïne d'"Autant en emporte le vent" admirée autant que Rhett Butler la fascinait, le même tempérament de feu. Corinne Scarlett Granger.  On lui pardonnait quasiment tout parce qu'elle avait la grâce. Nous passons notre vie à courir après elle. Il faut savoir dire aux gens qu'on les aime avant d'aller fleurir leurs tombes. Quand je regarde cette photo de Monica Vitti, je m'allume une cigarette.