Le Bordo de Dorso

19 octobre 2018

Elle descendait vers le Midi

Elle_descendait_vers_le_Midi

Quand je partais de la gare Saint-Jean au mois d'août en colonie de vacances, cette carte me faisait rêver autant qu'elle m'intimidait. Cette carte qui descendait vers le Midi. Aujourd'hui elle m'impressionne un peu moins mais me donne toujours autant envie de prendre le train vers Toulouse puis la Méditerranée. De partir vers un autre soleil. Cette carte immense comme le territoire d'un imaginaire enfantin.

Posté par 240768 à 14:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]


12 octobre 2018

Voyager dans le temps au Levant

IMG_2828

Cette salle de brasserie, croyez-moi, j'en connais un rayon sur la question, est la plus belle de Bordeaux. C'est au Levant, juste en face de la gare Saint-Jean, une brasserie où vous voyagez dans le temps sans prendre de train. En y pénétrant, vivre un moment de pur enchantement.

Posté par 240768 à 12:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 octobre 2018

La porte bonheur

Dorso_le_Bordo_de

Mardi matin, 11 h 45, la lumière magique d'octobre entre au Grand Bar Castan et balaie toute morosité sur son passage. Le soleil pimpant éclaire le sol de granit du Portugal de la porte d'entrée, porte bonheur du quai de la Douane au midi radieux de l'automne.

Posté par 240768 à 15:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 septembre 2018

L'épatante galerie

IMG_2596

Je suis passé devant ce matin, descendant la rue des Piliers-de-Tutelle quand j'ai volontairement fait un détour pour admirer la suprême élégance de cette galerie. La galerie dite bordelaise me fait à chaque fois penser pourtant à Paris. Paris hors-de-prix et à l'indicible magie sera n'est-ce pas, n'en déplaise à tous ces cannelés de Bordelais, toujours Paris. Le cannelé est dur à l'extérieur, parfois tendre à l'intérieur et très souvent surfait. Cette galerie est une bouffée d'air dans une ville amidonnée. La traverser est une parenthèse de pure beauté.

Posté par 240768 à 14:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 septembre 2018

Le pas du coeur dansant

IMG_2486

Sophie Hanns est une femme amoureuse. Peu importe de qui où et quand. Elle est née avec une cuillère d'amant dans la bouche. Elle voit de la poésie sur les palissades avant la mer. Rien que le titre déjà : " Le pas du coeur dansant " incite à lire les quarante-neuf pages de son recueil. La poésie n'a pas de prix ce qui explique sans doute pourquoi elle se vend si mal. Sophie Hanns en connaît pourtant toute la valeur. " Le pas du coeur dansant " aux Editions Vérone, Vérone évidemment ! vaut dix euros. Soit grosso modo le coût parce qu'il en faut bien un, soit à peu près le tarif d'un paquet de ces cigarettes que Sophie aime tant. Je vous en donne une bouffée pour la route : " Les marins aux yeux clairs pleurent des larmes de mer ". C'est BONNARD, non ? Sophie Hanns saisit des vertiges et nous emporte parmi ses volutes. " Le pas du coeur dansant " est un grand petit livre.

Posté par 240768 à 11:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 septembre 2018

" Vous avez du courage "

 

Page_Bastide_lundi_10_septembre__2_

J'ai emprunté la photographie de ce visage à la galerie de portraits d'agriculteurs que Louis Chatenet expose à la Maison écocitoyenne de Bordeaux jusqu'au 30 septembre. Le photographe opiniâtre a parcouru à bicyclette plus de 3000 kilomètres à travers la France pour donner de son temps aux travailleurs de la terre. Un jour un de ces agriculteurs lui a dit qu'il avait du courage et c'est vrai. Du courage, du talent et de la bienveillance plein les mirettes. Chapeau monsieur Chatenet !

 

Posté par 240768 à 12:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 septembre 2018

Un ciel exceptionnel

IMG_2438

Je me suis hâté cet après-midi de prendre ce cliché du ciel bordelais. Cette image d'un gris très foncé dans l'été bleu radieux de Bordeaux en 2018 est en effet au sens propre du terme exceptionnelle. Nous sommes le jeudi 6 septembre, une dizaine de minutes avant quinze heures et le soleil pour la première fois depuis belle lurette avec le port de la Lune prend ses distances.

Posté par 240768 à 18:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 septembre 2018

September Song

IMG_2399

A huit heures du matin, samedi 1 septembre, vue du balcon-terrasse de la suite 602 du Normandie Hôtel : la pureté des lignes incomparable du pont Chaban se détache à marée basse dans la lumière enchanteresse d'une journée de nouveau estivale. Les riches savent vivre.

Posté par 240768 à 12:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

A la lumière du premier matin de septembre

IMG_2394

Il y a des matins comme ça. Des matins où tout baigne. Le soleil vous enveloppe dans sa lumière bienveillante et la chaleur douce dont il vous imprègne, est un pur bonheur. Septembre est un seigneur !

Posté par 240768 à 12:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 août 2018

Le bon côté des choses

Bordo_de_Dorso

Hier après-midi je devais me rendre à la Bastide quand je me souvenais que le tramway pour cause de travaux ne pourrait pas m'y emmener. C'est ainsi que j'ai pris le Batcub pour la première fois depuis belle lurette et redécouvert que c'est quand même le panard total. C'est rapide, presque trop parce que très agréable, le bateau vous ouvre des horizons d'une fraîcheur inespérée en ces temps de canicule et vous aère le cerveau. C'est plus facile à dire, certes qu'à accomplir mais vous n'en êtes que davantage comblé lorsque vous décidez de voir le bon côté des embarras. Ainsi-soit-il.

Posté par 240768 à 10:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 juillet 2018

Esquisse de " French Kiss"

Couverture_de_French_Kiss

 

C'est la jeune et talentueuse Sarah Ayadi qui signe la couverture de mon prochain livre titré " French Kiss". Un titre qui surprendra peut-être celles et ceux sachant combien l'anglicisation du français me hérisse le poil. Lorsque certains mots étrangers toutefois traduisent avec des nuances plus pertinentes ce que vous désirez exprimer sans les trouver dans votre propre langue alors pourquoi ne pas les utiliser ? Ainsi en est-il, par exemple, de " la grinta" en italien ou de " cool " en anglais. " French Kiss" est une histoire d'amour aussi folle que clandestine entre un Français et une Hollandaise ou plutôt, vingt-cinq ans après le coup de foudre originel entériné par les deux héros du livre dès leur premier " french kiss", la renaissance plus intense encore d'une relation entre un homme et une femme liés corps et âme pour l'éternité. Le livre devrait sortir au mois de décembre. Cette première esquisse de " French kiss " n'a pas d'autre dessein que de vous mettre l'eau à la bouche. D'autres bons baisers de Bordeaux suivront, n'en doutez pas, afin de vous plonger dans cette histoire aussi tendre que torride, née d'un premier regard et d'un premier contact aussi inoubliable l'un que l'autre. Puissiez-vous prendre langue bientôt avec mon fameux " French Kiss." La palette de son vocabulaire, soyez-en sûrs, vous en fera voir de toutes les couleurs.

Posté par 240768 à 07:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 juin 2018

Rimbaldien Rêve

IMG_1462

Samedi 30 juin, 10 h  et 12 minutes, plus de vingt degrés déjà à Bordeaux et dix-sept supplémentaires prévus pour l'après-midi. Sophie m'envoie cette photo prise sur une plage du Sud et je m'évade. " Je ne parlerai pas. Je ne penserai rien " écrivait le roi Arthur avant d'ajouter "  Mais l'amour infini me montera dans l'âme " et ça devient la plus belle de toutes les baignades...

Posté par 240768 à 10:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 juin 2018

Bordeaux en poche

Leb_gue

Antoine Lebègue est un gentil homme de surcroît suffisamment dig-dig sur les ( larges ) bords pour devenir rapidement attachant. Lorsqu'il ne vous cause pas dans la même phrase de son projet de livre en cours, de celui qui précéda et de celui qui suivra, Antoine les écrit et c'est  beaucoup plus reposant. Lebègue est un amoureux fou de sa ville, de ses vignobles et de son histoire et c'est également un travailleur scrupuleux. Il connaît Bordeaux comme sa poche et vient de faire paraître un livre du même format au sujet du port de la Lune dont il descend parfois pour mettre les pieds dans l'insolite et le secret de la capitale de la Nouvelle-Aquitaine. Publié aux éditions Sud Ouest, vous découvrirez le long de ses cent-soixante-cinq pages pourquoi de Burdigala à Brooklyn, Bordeaux reste une ville étonnante. Cela vaut quinze euros, ça vous permettra de faire le malin en société et ça vaut toujours mieux que d'attraper la scarlatine !

Posté par 240768 à 14:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 juin 2018

Fleurs de bitume

Dorso_de_bordo

Quand quelqu'un vous aime, il fait très beau. J'peux pas mieux dire : il fait très beau !

Posté par 240768 à 14:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 juin 2018

Sandrine Jacotot est une grande dame

Jacotot

Le coeur de Sandrine Jacotot est un grand cru inclassable. Je le savais déjà pour avoir dédicacé chez elle mon dernier livre mais j'en eus confirmation ce matin en passant devant sa vitrine. Après tout, boire du petit lait devant une cave à vins n'est pas si courant. Remercier un journaliste aussi chaleureusement pour un article consacré à sa personne comme le fait Sandrine, ce n'est pas non plus de la petite bière. Alors, pensez-donc, rassembler simultanément deux journalistes dans le même éloge, si cela n'est pas de la cuvée grand siècle, c'est que je ne connais rien à Bacchus et pourtant croyez-moi, avant de devenir abstinent, je lui bâtissais jadis une cathédrale de verres et prenais grand soin de sa santé à défaut de la mienne. Bref, cessons de tourner autour du bouchon. Sandrine Jacotot est une grande dame et pas seulement parce qu'elle mesure 1,78 m.

Posté par 240768 à 15:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mai 2018

La vie soudain en noir et blanc

En_noir_et_blanc

Samedi 26 mai, 13 h 23, au Bouscat. Il tombe des glaçons en trois minutes telle une tempête de neige. Je n'avais jamais vu ça. Au-dessus du puits-de-jour, ils se fracassent littéralement sur le toit, faisant craindre le pire. Quand je regarde le cliché pris lors de l'évènement, j'ai l'impression de cristaux de Noël figés au printemps. L'impression d'avoir soudain figé la vie dans un instantané en noir et blanc.

Posté par 240768 à 13:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 mai 2018

Les Bordelaises parlent de Bordeaux ( 23 )

La_silhouette_de_Sebastiana

SEBASTIANA Esteban, commerçante, Bordelaise depuis 1996 : " J'ai quitté Lisieux en Normandie pour Bordeaux, ou plus ou plus exactement Bègles il y a vingt-deux ans cette année. C'est le chic de cette belle ville qui m'a d'abord frappé, surtout comparé à Lisieux d'où j'arrivais ! Mais cela reste une ville très élégante un peu fermée de prime abord et qui s'est progressivement ouverte quand j'ai intégré une formation dans une école privée d'esthéticienne. C'est comme cela que je me suis constituée un réseau d'amis et que j'ai apprécié le côté épicurien et festif de la ville. C'est ce qui me manque un peu le soir dans ce quartier de la Bastide où j'ai ouvert une boutique de dépôt-ventes féminine avec des voisins commerçants que j'apprécie énormément. Après un dîner, par contre, c'est impossible de trouver un endroit sympa pour y prendre un dernier verre. C'est un quartier aéré toutefois où il fait bon vivre et porteur d'avenir. Bordeaux et mon quartier sont aujourd'hui adoptés pour de bon. Je ne repartirai pas !

 

Posté par 240768 à 14:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 avril 2018

Les 119 printemps du bar Castan

Oldest_caf__in_Bordeaux__opened_in_1899

Si les murs de ce bar pouvaient parler, nul doute qu'ils donneraient matière à plusieurs romans. Situé sur les quais, à un jet de bouchon de l'église Saint-Pierre, le bar Castan fêtera en 2019, ses cent-vingt ans. Peu de bistrots bordelais peuvent assurément en dire autant.

Posté par 240768 à 14:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 avril 2018

Cet immeuble m'intrigue

La_verrue_du_M_doc

A la frontière entre la ville de Bordeaux et celle du Bouscat, cet immeuble, à chaque fois que je passe devant, m'intrigue. Comment peut-on vivre là et ses habitants sont-ils en permanence porteurs de boules Quies ? Jadis, oh, il y a longtemps fort longtemps de cela, se dressait là le Rex, roi des cinémas kitsch de Bordeaux et vaste transporteur de rêves. Aujourd'hui je ne vois qu'une étrange bâtisse dressée au milieu d'un champ de laideur et qui ne fait plus la joie que de quelques taggeurs. A l'heure de la flambée immobilière dans le Bordeaux Unesco, le mètre carré ne doit pas y tutoyer les sommets. C'est tellement moche en fait que cela en devient très singulier.  " La beauté des laids se voit sans délai, délai. " Les chansons de Gainsbourg vieillissent mieux que certaines habitations.

Posté par 240768 à 16:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 avril 2018

Quand l'argent ne mène nulle part

IMG_0872

Non seulement cette petite impasse mène ainsi que son nom l'indique dans un cul-de-sac mais qui plus est dans une voie de garage puisque au fond de cette impasse de la barrière du Médoc s'érige un parking pour les besoins des prochains usagers du futur tramway de la ligne D. Cossus sans perspective et cocus de surcroît, cela méritait d'être signalé.

Posté par 240768 à 16:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]