Le Bordo de Dorso

12 décembre 2017

Les Bordelaises parlent de Bordeaux ( 22 )

Sarah__le_6_d_cembre_2017

SARAH Ayadi, illustratrice et auteure, Bordelaise depuis toujours : " Quand je pense à Bordeaux, ce sont d'abord des souvenirs de la cité du Grand Parc où j'ai grandi mes dix-huit premières années. Ce Grand Parc qui effraie encore quelques personnes alors que j'y ai vécu paisiblement et dans un esprit de village dont je garde encore la nostalgie. Je me rappelle avoir attendu avec impatience la fin des rénovations de sa piscine qui a fini par rouvrir lorsque je suis partie pendant cinq ans étudier la bande dessinée à Angoulême. Aujourd'hui, c'est l'ouverture de la salle des fêtes dont ma mère me parle depuis que je suis toute petite que je guette ! Chaque fois que je rentrais des Charentes à Bordeaux, j'en dessinais passionnément les rues, les places, les terrasses de cafés et l'intérieur de mes pubs préférés. Je crois que je serais capable aujourd'hui de reconstituer sur le bout des doigts la place Saint-Pïerre. Chaque détail de Bordeaux est gravé à jamais dans ma mémoire.

Posté par 240768 à 09:56 - Commentaires [1] - Permalien [#]


09 décembre 2017

Jouissance paradoxale

IMG_9273

C'est un petit plaisir personnel que je m'offrirai le mardi 12 décembre à partir de 19 h 30 chez ma copine Sandrine. Présenter pour la première fois mon dernier livre sorti hier des presses dans une cave à vins, en particulier de l'appelation Pomerol à laquelle je répondais jadis volontiers pour le buveur repenti que je suis depuis le 2 janvier 2010, m'amuse et dans le fond, me réjouit particulièrement. Le présenter aux côtés de Bernard Cazaubon, davantage à mes yeux, qu'un simple éditeur, me fait également plaisir. Je ne souhaite à aucun des buveurs potentiels lecteurs de cette soirée de connaître l'enchaînement impitoyable de l'addiction. Elle rôde, la garce, ne s'avouant jamais vaincue et que je tiens à distance sans que pour autant le style de mon écriture en pâtisse, bien au contraire. L'homme est paradoxes, et j'essaie d'en être un pas trop dégueulasse à fréquenter et surtout à lire. Ce ne sera pas une revanche mais un indicible et profond sentiment de grande petite victoire.  Vivement mardi.

Posté par 240768 à 11:42 - Commentaires [1] - Permalien [#]

28 novembre 2017

Rive droite rive gauche

IMG_9102

Cette image de la Grosse Cloche hier à l'heure du crépuscule m'a frappé par la beauté de sa lumière. Tous les Bastidiens savent bien que c'est depuis leur quartier que la rive gauche apparaît dans toute sa splendeur. J'ai pris cette photographie parce que cela changeait pour une fois de la sempiternelle image de la place de la Bourse ou des quais bordelais. Et j'ai eu fichtrement raison. Même ce foutu mois de novembre peut allumer parfois des petites étincelles de bonheur...

Posté par 240768 à 11:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 novembre 2017

Le béret demeure indémodable

IMG_8878

J'ai pris cette photo en fin de matinée au Hangar 14 où le Salon du Vintage, à peine ouvert était déjà noir de monde. Peu d'accessoires féminins, me semble-t-il, demeurent aussi indémodables que le béret. Le béret a du style, qu'on se le dise et c'est ainsi aussi que les femmes sont belles !

 

Posté par 240768 à 12:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 novembre 2017

Novembre

Un_samedi_matin_en_novembre

J'ai pris cette photo, hier matin, aux premières heures de la matinée d'un samedi de novembre. Dieu sait que ce n'est pas loin s'en faut, mon mois préféré de l'année mais il arrive qu'il diffuse une certaine lumière chaude alors même que nous allons vers le froid. C'est une image de Fondaudège qui illustre bien à mon sens, ce qui s'y passe en ces temps bordéliques de chantier plein pot du tramway. La rue est devenu un véritable parcours du combattant pour les piétons du quartier et en même temps, il s'y développe une certaine forme de solidarité. On se laisse passer, on se remercie, on se serre, littéralement les coudes. Je suis à peu près certain, de surcroît, que cette situation favorisera des rencontres. C'est sans doute mon côté sentimental qui s'exprime mais j'y crois !

Posté par 240768 à 08:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]


28 octobre 2017

Caciaflouz, le nouveau rappeur de Bordeaux

IMG_8344

Sont-ce les travaux du tramway de la rue Fondaudège qui l'ont mis sur les rails du rap ? Toujours est-il que depuis quelques jours, le buraliste de la rue Fondaudège, Caciano Afonso s'est lancé à corps perdu dans ce mode de musique. Travaillant d'arrache-pied avec son compère Fabulous Fab' de la vintage boutique voisine, à la rédaction de ses textes, Caciaflouz - c'est désormais son nom de scène - s'entraîne dès qu'il en a l'opportunité, à sa nouvelle gestuelle. Son objectif  : trouver un producteur avant de faire ses grands débuts dans un estaminet du quartier dès 2018. Qui sait si les premiers passagers du tram de la ligne D n'entendront pas à son bord Caciaflouz vocaliser, yo !

 

Posté par 240768 à 15:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 octobre 2017

Photos sur le pont de Pierre

Papier_Bx_Bastide_lundi_23_octobre__1_

Vu ce vendredi après-midi ces deux jeunes filles en pleine séance de pose sous le ciel gris et doux d'octobre. Depuis qu'il n'y a plus de voitures sur le pont de Pierre, il devient possible, entre autres plaisirs, d'y prendre des photos. Et c'est aussi pour cela qu'on l'aime sans autos.

Posté par 240768 à 17:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 octobre 2017

Avant-première

That_should_be_next_Thing_s_book_cover

Découvrez chères lectrices, chers lecteurs, en exclusivité dans le Bordo de Dorso, la couverture de mon prochain livre dont la sortie aura lieu incessamment sous peu et peut-être même avant. De Bordeaux à Tipperay et de Toulouse à Paris en passant par Venise et Montignac, vous découvrirez six histoires dont vous me direz des nouvelles. Bande de petits veinards !

Posté par 240768 à 11:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 octobre 2017

Octobre

Bordo_de_Dorso

Vendredi 6 octobre, 10 h, bistrot du Modern, avenue Thiers. Le soleil poudroie dans de légères poussières dorées et un déjà nostalgique parfum d'enchantement avant que la lumière ne pointe avec novembre aux abonnées absentes. Ah, vivement la sortie de " Quelques pièces sur la table" pour enchanter avec sa lecture, nos longues soirées d'hiver !

Posté par 240768 à 09:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 octobre 2017

Un cinq étoiles pour cinq nouvelles

Bordo_de_Dorso

Cette magnifique terrasse est celle du nouvel hôtel cinq fois étoilés de Bordeaux, l'Hôtel des Quinconces, situé cours du Maréchal Foch, comme son nom l'indique à quelques enjambées de la fameuse place. Comme il y sera sans doute doux d'y lire avant les fêtes de Noël pour peu que la météo soit clémente, le non moins fameux recueil de mes cinq nouvelles titré " Quelques pièces sur la table." A bientôt pour de nouvelles nouvelles de mes nouvelles. Novembre mois des morts devrait les voir apparaître dans toutes les bonnes librairies de notre chère ville. Alleluia !

Posté par 240768 à 14:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 septembre 2017

Rue des Frères Bonie

Rue_des_Fr_res_Bonie

" Dans moins d'une heure ils marcheraient sous la protection de la Vierge de la cathédrale Pey-Berland. L'immensité retrouvée du ciel et la douceur de la température leur feraient oublier Montmartre. Ils monteraient au 7 ème ciel du dernier étage du numéro 7 de la rue des Frères Bonie. Ils étaient unis pour la vie. Le reste n'avait aucune importance." Extrait de " Quelques pièces sur la table", recueil de nouvelles que vous dégusterez pour Noël. A bientôt. Dorso                                                   

 

Posté par 240768 à 08:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 septembre 2017

Bientôt sur la table

You can't stay like this

" Victor vivait depuis deux mois chez Charlotte à Toulouse quand il décida de lui démontrer qu'il était capable de travailler. A 23 ans, au coeur de l'été, il avait réussi à quitter après douze jours de mutisme complet, le camp semi-disciplinaire des Dragons de Mourmelon où il était censé accomplir son service militaire. Ne pas prononcer un mot pendant près de deux semaines n'avait pas été précisément une partie de plaisir mais il avait obtenu ce qu'il voulait : être réformé par l'armée. Que les esprits offusqués de le voir ainsi se dérober au lever du drapeau aillent donc passer vingt-quatre heures dans cette riante commune de la Marne et nous en reparlerons. Par les fenêtres de sa chambre à l'infirmerie, il pouvait parfois simultanément apercevoir les troufions se coltinant le parcours du combattant pendant qu'un peu plus loin, toute grâce dehors, deux jeunes filles en chemisettes et jupettes blanches, jouaient au tennis. Cette double vision résumait parfaitement l'état d'esprit de Victor. Tracez une diagonale reliant le département de la Marne à celui de la Haute Garonne et vous comprendrez qu'allergique à la marche au pas et fort épris de Charlotte, il lui était inconcevable de faire la guerre dans le Nord alors qu'il rêvait de faire l'amour dans le Midi" Voici ce que je sors de mon sac, alignées ainsi ce lundi matin, les premières lignes de " Quelques pièces sur la table " bientôt en vente chez votre buraliste et votre libraire préférés. Le maximum sera fait afin que cela paraisse avant les fêtes de Noël. C'est bath.

Posté par 240768 à 09:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 septembre 2017

Septembre

IMG_6332

C'est aux couleurs de septembre, indubitablement, que tous les mois de l'année, le cours Xavier Arnozan est le plus charmant.

Posté par 240768 à 14:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 août 2017

Des chiffres et des lettres

Hot weather in Bordeaux

Le Bordo de Dorso vient d'enregistrer son 25 000 ème visiteur. Je peux donc considérer que ce 28 août 2017, un Bordelais sur dix a consulté mon blog et je remercie chacune et chacun de mes lectrices et de mes lecteurs. J'ai considéré également que je pouvais me tirer mon propre coup de chapeau ainsi que me la péter un peu avec mes nouvelles Ray-Ban. Sachez enfin que pour couronner l'évènement, sortira bientôt en librairie " Quelques pièces sur la table " ou les voyages d'un Bordelais de 20 ans dans la folle insouciance des années 70. A bientôt.

Posté par 240768 à 20:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 juillet 2017

Sous cet arbre ma mie

IMG_4116

Sous cet arbre ma mie, je suis sûr que tu t'en souviens, une galante pensée nous vint. Sous ce feuillage du Jardin public, une fièvre intense nous prit. Une montée de sève, en somme, aussi irrésistible qu'estivale. C'est un saule situé près des grilles donnant sur la place Bardineau. Sous ce saule point du tout pleureur, jouant à se faire un peu peur ou comment, toi et moi, mon enchanteresse, étreignâmes-nous le ciel émeraude du bonheur.

Posté par 240768 à 18:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 juillet 2017

La Garonne scintille sous le soleil

IMG_4055

Nathalie Man est partie sur les routes du Sud pour planter sa tente chez l'habitant et coller sa poésie sur les murs de leurs villages. Elle eût aimé sans doute cet instant saisi en bord de Garonne où la rivière reflétait le bleu du ciel et le petit navire avait le sourire. Peut-être, pendant que j'en faisais une image, en eût-elle fait un poème. J'aime les clochers de Bordeaux au mois de Juillet le dimanche matin.

 

 

Posté par 240768 à 13:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 juin 2017

La ligne bleue de Nathalie Man

La_ligne_bleue

C'est jeudi, entre 17 h 30 et 18 heures, je vais voir une certaine Nathalie Man qui colle ses poèmes sur les murs des villes et des campagnes parfois. Elle en expose quelques-uns rue Berthelot du côté des Chartrons. Marchant vers l'arrêt de bus, je suis la ligne bleue du ciel et de la terre. Je me dis que c'est un bon signe. Nathalie Man écrit au couteau les sensations aigües que connaissent les affamés de la rue. Elle sait regarder les hommes qui se battent pour ne pas dans le bitume disparaître. Ses poèmes résonnent de sa petite musique universelle et c'est ça, le truc. Nathalie Man me fait penser à une des plus belles chansons de Bob Dylan : " She wears an egyptian ring who sparkles before she speaks." Nathalie Man parle à la vitesse d'un cheval au galop. Mais c'est dans le silence tranchant de sa poésie qu'elle s'exprime, limpide. " Elle porte un anneau égyptien qui étincelle avant qu'elle parle."

Posté par 240768 à 08:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 juin 2017

Devinette

Bordo_de_Dorso

Quel est donc le bâtiment possédant une aussi élégante entrée ? Chic et sobre en même temps. Rien d'autre que le porche classieux du plus bel hôtel de Bordeaux. Petits indices : il est situé à cinq minutes de marche de la place Gambetta et son nom rime avec bo.

Posté par 240768 à 19:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 juin 2017

Dans la cabane au fond du Jardin

Dorso

Quelque part au milieu du Jardin Botanique de la Bastide, il y une cabane en bois. Une cabane ordinaire. Une fois poussée la porte, vous trouverez une premier écriteau stipulant : " Entrez, il n'y a rien à voir." Bien sûr, je n'en ai rien cru. Au fond de la cabane, ces trois mots m'ont donné raison. Où il arrive parfois que le vain ne soit pas inutile.

Posté par 240768 à 11:35 - Commentaires [2] - Permalien [#]

13 juin 2017

Les Bordelaises parlent de Bordeaux ( 21 )

Helena

HELENA M... caviste, Bordelaise depuis 2014 : " Je viens de Paris et dès mon arrivée à Bordeaux, je me suis vraiment imprégnée de cette ville. Physiquement, sentimentalement, j'ai trouvé mon foyer dans cette ville. Je m'y déplace facilement, à pied ou en vélo. Pour traverser Paris d'est en ouest, il me fallait une bonne heure et ça m'insupportait. Ici, en trente minutes, je peux être près de l'eau ou près des vignes. A l'océan ou en Dordogne. Très vite je me suis constituée un réseau contrairement à ce qu'on m'avait signifiée de la supposée froideur des Bordelais. Ce réseau m'a aidé à trouver un emploi et même au travail, ici, flotte toujours un parfum de vacances. Bordeaux respire la beauté et la culture. Je m'y sens en vacances toute l'année ! Je vis une renaissance physique et psychologique. Je ne suis plus déprimée comme il pouvait m'arriver de l'être à Paris. Quand je pars et que je vois le panneau Bordeaux en revenant, ça m'émerveille encore. Le Pont de pierre me donne toujours le frisson. C'est comme une seconde chance dans ma vie. Peut-être parce que j'y ai aussi rencontré l'amour, il me semble que c'est aujourd'hui une ville où tout est possible.

Posté par 240768 à 13:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]